Pourquoi vous ne pensez pas à vous?

0
906

Pourquoi vous ne pensez pas à vous ?

Quand vous êtes indépendant vous proposez généralement un service aux autres. Un service que vous aimez fournir et qui aide vos clients.

Vous faites en sorte que ce service soit efficace et de qualité. Vous allez vous perfectionner, suivre des formations, acheter des livres, tester, améliorer, …

C’est d’ailleurs pour cela que vous êtes expert dans votre domaine, parce que vous vous donnez les moyens de l’être et que cela vous passionne.

A côté de ça pensez-vous à la pièce maitresse de cette expertise et de votre activité : VOUS ?

C’est étrange non ? Même si le proverbe dit que ce sont les cordonniers les plus mal chaussés, ce serait intéressant de savoir pourquoi vous ne pensez pas à vous.

Vous imaginez un garagiste qui s’occuperait parfaitement des voitures de ces clients mais qui roulerait dans une poubelle qui tombe en panne à chaque fois qu’il l’utilise ?

Cette métaphore est volontairement provocatrice…

Nous pourrions nous dire que c’est parce que vous n’avez pas de problèmes, des problèmes comme :

  • être stressé
  • être épuisé
  • ne pas savoir où vous allez
  • avoir peur du lendemain
  • ne pas se sentir en sécurité

Nous pourrions nous dire aussi que c’est par faute de temps, alors que vous arrivez toujours à en trouver pour les autres.

Un question que je pose souvent à mes clients qui sont dans le domaine de la relation d’aide c’est : Et si vous étiez votre propre client que vous diriez-vous ?

Bon c’est un peu biaisé puisqu’ils ont déjà fait la démarche de se faire accompagner en venant me voir, mais cela donne de très bon résultat.

Nous sommes nombreux, pour ne pas dire tous, dans ce cas : nous ne pensons pas assez à nous et à nos besoins (je me mets aussi dans le lot).

Dans mon cas c’était parce que je pensais que dans tout ce que je faisais j’étais la partie la moins importante, et donc que pensez à moi pouvais attendre.

Et vous, pourquoi vous ne pensez pas à vous ?

À bientôt,
Eri Schön

(ce post a été initialement publié le 22 août 2016)

Laisser un commentaire