7 bonnes excuses pour remettre au lendemain

1
896

Voici 7 excuses que nous utilisons pour remettre au lendemain un travail, un projet, une tâche, ou toute autre action. En plus de ces excuses je vous propose des idées pour y répondre.

7 bonnes excuses pour remettre au lendemain

J’ai lu cette série d’excuses dans le livre 23 Anti-Procrastination Habits de S.J. Scott, j’ai trouvé que cette liste représentait bien les choses que nous pouvons nous dire pour nous justifier de ne pas faire.

Ces excuses vous vous les donnez en général à vous-même, en ayant un dialogue interne. Vous allez voir qu’elles vous sont familières, et que vous vous les donnez pour procrastiner.

Elles sont toutes valables et tout à fait réelles, sinon elles ne passeraient pas (c’est extrêmement dur de réellement se mentir à soi-même).

Les idées de réponses que vous pouvez vous adresser sont là quand le fait de remettre au lendemain vous pose problème, elles peuvent permettre un changement.

Si vous êtes satisfait de remettre au lendemain certaines actions ne changez rien, et je vous conseillerais même de ne pas lire la suite.

7 excuses pour remettre au lendemain

C’est pas grave

Vous diminuez l’importance de ce que vous avez à faire. Cette tâche est peut-être sans importance, ou pas… là est le souci : vous ne savez pas ce qui est important ou pas, ce qui va avoir un impact ou pas.

Réponse : et comment tu sais que ce n’est pas grave ? Est-ce que cette tâche te fait avancer vers ton objectif ? et au fait, c’est quoi ton objectif ?

J’ai besoin de faire … avant

« Avant de contacter cette personne j’ai besoin d’en savoir un peu plus sur elle. »

« Avant d’envoyer cette proposition j’ai besoin d’être sûr qu’elle est parfaite. »

Et bien entendu soit vous ne faites pas cette action si importante, soit il se trouve qu’avant cette action il y en a une autre, etc…

C’est ce que j’appelle le reculer pour mieux ne pas sauter.

Réponse : as-tu défini des étapes pour ton projet ? Qu’est-ce qui t’empêche de faire … ?

J’ai besoin de plus de connaissances pour pouvoir commencer

Nous ne savons jamais assez de choses et nous avons toujours besoin d’en savoir plus. A vous de connaitre le seuil à partir duquel vous pouvez entreprendre un projet.

Réponse : apprend ce dont tu as besoin et passe à l’action !

Je suis sous l’eau et j’ai vraiment trop de choses à faire

Nous sommes submergé par tout un tas de chose à faire pour soi, pour les autres et nous voudrions vraiment que cela s’arrête.

Réponse : et si tu mettais toutes ces choses à plat et que tu les faisais les unes après les autres ?

Je n’ai pas le temps maintenant

C’est à mon sens l’excuse qui représente le mieux le fait de procrastiner.

Elle sous-entend qu’il existe un meilleur moment plus tard, en espérant intérieurement que la tâche disparaisse comme par enchantement. C’est ce qu’on appelle la pensée magique, c’est celle de l’enfant qui est en nous.

A ne pas confondre avec la recherche d’un moment opportun (qui se rapproche de la pensée chinoise).

Réponse : prend le temps de savoir si cette tâche est importante ou non, et décide.

J’ai encore oublié de le faire

Le nombre de choses que nous oublions « encore » de faire…

Souvent c’est parce que nous n’arrivons pas à décider de ne pas le faire, ou n’arrivons pas à refuser de le faire (quand la demande vient de l’extérieur).

Réponse : fais un choix ici et maintenant

Je n’ai pas envie de le faire

C’est un peu la même chose que l’excuse précédente.

« Je n’ai pas envie de le faire » n’est pas la même chose que « je ne le ferai pas ». La décision est ici plus de savoir pourquoi vous ne l’abandonnez pas tout simplement.

Réponse : qu’est-ce que tu n’as pas envie de faire ? tu n’as pas envie de le faire comment ? qu’est-ce qui te gène dans cette tâche ou dans le projet ? Pourquoi ne l’abandonnes-tu pas ? 

Pour conclure

Remettre au lendemain n’est en soi pas un problème, tout le monde a un jour ou l’autre procrastiné. Ca le devient quand cela vous gène.

Les excuses que vous trouvez sont réelles, et si vous voulez qu’un changement se produise il vous faut trouver l’obstacle,  celui qui se trouve derrière l’excuse.

Et vous, quelle est votre excuse pour remettre au lendemain ?

À bientôt,
Eri Schön

(ce post a été initialement publié le 15 juin 2016)

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour Eri,

    Article très intéressant tant il nous concerne toutes et tous. Qui n’a pas procrastiné et ne procrastine pas.

    En effet, il y a toujours cette tendance à trouver une excuse pour remettre au lendemain les choses à faire le jour même. Après cela relève d’un état d’esprit, d’une psychologie, de nos modes de vie et de nos relations avec les autres.

    La procrastination peut-être marquée par le côté fainéantise de la personne et/ou contraignant des choses à faire (qu’il faudra faire tout de même). Combien de tâches quotidiennes, même dans le travail, sont si routinières qu’ il y a une tendance à les repousser. Mais également, combien de personnes ne sont pas ou plus habituées au goût à l’effort, qu »elles laissent aller les choses au point de se créer une situation délicate qu »elles devront solutionner tout de même et en dépit d’avoir repoussé les choses.

    Cependant la procrastination peut-être également marquée par un manque de confiance, d’organisation, d’esprit de synthèse, de goût du risque, etc…, au point de toujours repousser au lendemain les choses. En tant qu’humain, il est nécessaire d’avoir un équilibre et une stabilité, aussi lorsqu’il est entrepris quelque chose, l’humain veut avoir l’assurance que cela soit sûr et que cela dure.

    Ce qui est compréhensible, car une fois un projet initié et lancé, le désir c’est que les choses se déroulent normalement. Or rien n’étant jamais acquis, il y a une peur qui s’installe et on repousse les choses, le temps d’avoir la certitude que ce que l’on va entreprendre est le bon choix et la bonne direction, tout en sachant que tout projet n’implique pas que soi, mais d’autres personnes dont il n’est pas toujours évident de tomber sur les bonnes tant la nature humaine est complexe et particulière.

    Enfin, la procrastination peut-être marquée par la lassitude, le dégoût, le désappointement, la déception et tout autre état d’esprit du même acabit.

    Bonne journée. 😉 Mr Franck Delaby

Laisser un commentaire